Les jeux olympiques et le dopage : les autres grands soucis de la NHL

Outre les trois questions principales (la durée de la convention collection, la durée des contrats des joueurs et les règles de transition pour le plafond salarial), la participation des joueurs de la LNH aux jeux olympiques, le calendrier international et le dépistage des drogues, sont des éléments primordiaux qui demeurent encore sur la table de négociation.or 2

Ces questions ne sont pas anodines puisque elles risquent de bénéficier d’un intérêt médiatique exceptionnel dans un avenir très proche.

En effet la question olympique va venir hanter la LNH dans les mois qui viennent, puisque les prochains jeux olympiques d’hiver sont aux portes, avec Sotchi  en 2014. C’est une question très délicate pour les propriétaires. En effet, la participation de leurs joueurs aux Jeux est bien plus une épine dans leurs pieds qu’autre chose. Avec des joueurs absents (ce qui perturbe invariablement le calendrier des rencontres) mais surtout avec le risque de blessures exponentiellement accrue, ce n’est certes pas de gaité de cœur, que les équipes vont accepter d’envoyer leurs joueurs aux jeux .
Mais les propriétaires savent qu’ils ont peu de marge de manœuvre, car les jeux olympiques jouent sur la fibre patriotique des joueurs et des fans. Les sociologues du sport, connaissent bien l’importance (à tort ou à raison) du patriotisme dans le sport. Aussi quel joueur, aussi vedette soit-il au sein de la LNH, n’aime-t-il pas avoir une médaille olympique autour du cou? Question de postérité.
C’est pourquoi, les propriétaires ne peuvent se permettre de remettre sur la table de négociation et cela tous les quatre ans, ce point si émotivement chargé. C’est un point crucial pour les propriétaires et qui devrait être négocié à froid dans la convention collective. En tout cas, en ce qui concerne les propriètaires.

Au contraire, les joueurs n’ont pas besoin que ce point soit réglé absolument maintenant. Question de tactique de négociation pour les joueurs? Fort probablement.

anti hokey
L’autre question ultra-délicate et complexe demeure la question du dopage. Et là personne ne veut en parler dans le milieu. C’est le sujet tabou dans le monde du hockey. La pression vient de l’extérieur. Une véritable boite de pandore. Mais cette boite sera ouverte, n’en déplaise au monde du hockey. C’est écrit. La LNH a le choix de faire discrètement son propre ménage et d’établir ses propres (mais véritables) balises anti-dopage ou se faire humilier publiquement par une quelconque agence anti-dopage. Des guerres de juridictions seront alors à prévoir, comme dans le monde du cyclisme. Cela ne sera pas très joli, joli.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s